Immersion

Le lancement de cette BIAN 2018 a eu lieu à la Société des arts technologiques, émanation de l’International Symposium on Electronic Art que Monique Savoie, directrice de la SAT, avait organisé en 1995. L’événement avait alors grandement participé à structurer ce que l’on nommait encore les arts électroniques. Le temps passe et les pratiques évoluent bien que certaines, telle l’immersion, persistent. C’est là la raison d’être du dôme que les artistes Alex Augier et Alba G. Corral investissent ensemble. L’un est français et traite les sons spatialisés d’une musique de hurlements électroniques qui pourraient provenir des tensions internes à la structure de cette demie sphère qui nous englobe. L’autre est espagnol et l’extrême richesse de ses univers visuels nous maintient au sein de mondes inidentifiables et dont on ne peut saisir les échelles avec précision. La performance s’intitule end(O), en référence au préfixe « endo » qui signifie « en dedans ». Car nous sommes en effet à l’intérieur de l’œuvre qui se joue de nos sens. Dans l’histoire de l’art, les tentatives visant à immerger le spectateur se répètent depuis l’art pariétal, mais force est de reconnaître que l’immersion bénéficie aujourd’hui d’un regain d’intérêt chez les artistes du son et de l’image.

Dominique Moulon

artpress.com: Biennale internationale d’art numérique per Moulon Dominique

category

2018 fulldome live! media

author

Alba G. Corral
image published in artpress.com article
Alba G. Corral